François-Noël Tissot précise les termes du protocole d'une Table de Coopération.

Les participants au Forum social local de Nancy proposent d'ouvrir l'évènement par l'éclosion de plusieurs Tables de Coopération, en parallèle : c'est une première !
L'intérêt de l'exercice est de permettre aux participants d'expérimenter le dispositif, et de proposer des modifications qui contribuent à améliorer sa perforance et son appropriation par tout un chacun.

1. Notre assemblée déclare s’instituer en Table de Coopération. Nous nous réunissons autour d'une problématique coopérative d'intérêt collectif, à laquelle chacun d'entre nous a décidé de consacrer deux heures d'affilée, à partir de maintenant.

La fonction d’une Table de Coopération est de proposer sur cent vingt minutes une "intervision" coopérative à une problématique coopérative.

Notre Table de Coopération procède d’une démarche coopérative et nous choisissons de capitaliser sur cette expérience partagée : chacun d'entre nous formulera un retour d'expérience sur le blog des Tables de Coopération.

2. Nous choisissons de régir notre intervision coopérative par le « Protocole » que j’énonce, dont une copie reste à disposition pendant toute la durée de notre Table de Coopération.

Ce « Protocole » est susceptible d’être modifié ; à tout moment, la version qui fait autorité est celle qui s’affiche sur le site internet tablecooperation.canalblog.com.

Nous choisissons d’inscrire notre Table de Coopération dans un cadre sécurisé.

Nous entendons ainsi assurer la protection des participants, des tiers impliqués, et des parties prenantes à la conception et à l'éclosion des Tables de Coopération.

A cette fin, nous ritualisons le début, le déroulement et la conclusion du processus coopératif, ainsi que l’attribution de nos fonctions.


3. Pour cette Table de Coopération, nous choisissons de distribuer les rôles comme suit :

· je suis le « Cadre », gardien du respect de ce Protocole ; j’interviens seulement pour recadrer son déroulement, si besoin est ;

· le « Porteur », expose la situation sur laquelle nous travaillons ensemble : pour cette Table de Coopération, il s'agit de N... ;

· nous choisissons maintenant parmi nous un « Meta » qui participe, muet, à l’ensemble de nos débats ; il conclura notre Table de Coopération par ses observations sur le processus coopératif dont il témoignera ; nous ne l’interrompons pas, ni ne lui répondons ; ses paroles clôturent notre Table de Coopération ; aujourd'hui, notre Meta est....

· nous choisissons maintenant un Animateur, chargé(e) de distribuer la parole de la séance ; l’Animateur n’intervient pas dans la discussion ; au cas où il souhaiterait le faire ponctuellement, il demande à un participant de prendre en charge pendant ce moment-là sa fonction ; aujourd’hui notre Animateur est ….

· nous choisissons enfin un Cadenceur (ou gardien du temps ) chargé(e) de veiller au rythme que nous nous fixons ; le Cadenceur peut intervenir dans les débats ; aujourd’hui notre Cadenceur est ….

4. Notre Table de Coopération se déroule comme suit :

· N..., notre « Porteur », présente la problématique coopérative, pendant cinq minutes ;

· Nous éclairons cette situation comme suit :

o vingt minutes pour un tour de table de questions, auxquelles N apporte des éclaircissements ;

o vingt minutes de débat entre participants, pour qualifier les logiques coopératives en jeu ; N... prend des notes au tableau, mais n'intervient plus ;

o vingt minutes pour identifier des pistes de solutions à explorer ; N... prend des notes au tableau, mais n'intervient plus ;

· Nous tirons les enseignements de cet exercice d’intervision pendant 30 minutes :

o chacun d'entre nous, à tour de rôle, dispose d’une minute pour formuler son retour d’expérience ;

o notre Méta dispose ensuite de quinze minutes pour formuler ses observations sur le processus.

Avec votre accord, nous enregistrerons ces trente dernières minutes pour permettre une capitalisation des savoir-faire.

5. Dans la semaine qui vient, chacun des participants conclut cette Table de Coopération en formulant un retour sur le site qui sera envoyé à l'adresse courriel des participants à chaque Table. 

6. Je conclus par une recommandation importante.

Je m’adresse particulièrement à ceux d’entre nous qui participent pour la première fois à un tel dispositif.

Notre mission n’est pas d’établir une « vérité », de juger, de proposer des conseils ou d’entrer dans une relation d’aide.

Nous sommes invités à nous focaliser sur le bénéfice que l’ensemble des participants peut tirer de la situation présentée pour progresser dans la coopération.

Chacun reste responsable de la manière dont il exerce sa compétence d’écoute, et du parti qu’il tire de son observations des angles de vue complémentaires aux siens.